Pour rester informé, inscrivez vous!
et recevez régulièrement des nouvelles de l'association
Actualité

Afin d'inciter le gouvernement  à remplir ses obligations européennes et m...

Lire la suite
Entreprendre des actions que plus personne n’ose entreprendre.
27 juin 2008

Afin d'inciter le gouvernement  à remplir ses obligations européennes et montrer l'exemple alors que la France prend au 1er juillet la présidence de l' Union (en probable désunion), nous avons adressé à la Commission Européenne une nouvelle demande de suppression des quotas géo-démographiques qui empêchent la libre installation des pharmaciens. Notre demande a été jointe à celle de la Coordination Nationale présidée par M. Palussière .

Ce document est visible dans nos archives sous le titre : " La France exemple européen ?"

24 juin 2008

Une réponse écrite à notre demande de documents sur le Syndicat des pharmaciens de l'Oise nous a été enfin adressée par la préfecture: vous pouvez la consulter dans les archives qui s'enrichissent à nouveau d'une perle susceptible d'intéresser la justice mais qui devrait surtout inciter les instances nationales à mettre de l'ordre dans la maison: Quelle sanction professionnelle attendre du Conseil à l'égard de M.Convers ? Quelle sanction administrative le préfet peut -il prendre ? La question vaut la peine d'être posée: nous y travaillons.

06 juin 2008

Notre objectif initial est de "faire respecter notre droit à une desserte en médicaments":

Avec ou sans l'aide de l' administration de la santé, la mise en place de la desserte gratuite des médicaments prescrits sera effective dans les prochaines semaines: le 1er septembre prochain est la date limite fixée pour le démarrage de ce service offert grâce à une quarantaine de bénévoles recrutés par l' ADR.

Il est temps de choisir un nouvel objectif pour notre jeune association:

Les idées ne manquent pas ce qui rend le choix difficile :

Défendre la liberté d'entreprendre en entreprenant nous-mêmes ce que personne n'ose plus entreprendre est notre principe de base.

Dans quelle direction allons-nous entreprendre? 

Organisation d'un marché local? Création d'une AMAP (association de maintien de l'agriculture paysanne)? Création d'un site des professions médicales et para-médicales? Création de micro-entreprises ?

Nous ne pourrons pas faire un choix qui ne corresponde pas à un besoin clairement exprimé par la population concernée; d'où la nécessité de lui demander son avis pour obtenir son soutien.

Mais notre volonté d' entreprendre dans les meilleures conditions, nous amène à nous poser une question préalable dont l'importance ne peut échapper aux citoyens bénévoles certes mais pas idiots: dans le monde associatif actuel (qui n'abrite pas que des bienfaiteurs de l'humanité et doit faire sa propre démarche d' élimination des déchets), l' Etat fait beaucoup d'économies grâce à nous qui donnons notre temps sans compter et souvent sans rien demander.Doit-on suivre cette voie ou doit-on éviter le piège dans lequel sont tombés nos prédécesseurs, hommes et femmes de coeur dont les actes de solidarité permettent à l'Etat de ne pas assumer ses responsabilités et de percevoir néanmoins les impôts et taxes sans apporter les services de contrepartie ?

 

Pour nous permettre d'éviter le piège, nous proposons aujourd'hui de faire le point sur la fiscalité qui pèse sur les habitants des communes rurales: La déclaration des droits de l' homme prévoit clairement cette situation (articles 14 et 15) et nous demanderons à l' Adminsitration de répondre à la question:

 

Combien d'impôts et taxes payons-nous et que recevons-nous en contrepartie?

 

Le déséquilibre de la balance est évident et notre objectif aussi:

 

Une nouvelle défiscalisation: Comment payer moins d'impôts grâce aux actions menées par l' Association de Défense de la Ruralité ?

 

Si vous soutenez cette action , n'hésitez pas à nous apporter votre aide. Exposez-nous vos idées; abonnez-vous à la newsletter; devenez membre de l'ADR .

27 mai 2008

Après 2 mois de silence, l'accusé de réception de la demande au

directeur de l'ARH est adressé à notre présidente par la DDASS de

l' Oise qui agirait par délégation de notre interlocuteur légal:

Le document reçu est visible dans nos archives.

Est-ce une nouvelle provocation de la DDASS de l' Oise? 

La DDASS de l'Oise abuserait-elle de son pouvoir?

Le directeur de l'ARH est-il responsable de cette situation?

Nous ne pouvons répondre à ces questions que nous souhaitons

lui poser.  

Nous confirmons au directeur de l'ARH que c'est à lui que la

demande est adressée et nous lui demandons un rendez-vous 

d'urgence avant de passer à l'organisation d'une desserte qui sera

peut-être jugée illégale mais pas illégitime au regard de notre droit

fondamental de résistance à l'oppression.

 

27 mars 2008

Demande à la préfecture de documents sur le syndicat des pharmaciens de l'Oise.

La copie du courrier sera dans nos archives dès que nous aurons la réponse aux questions posées. 

 

 

25 mars 2008

Ce jour, un courrier a été adressé au directeur de l' Agence Régionale de l'Hospitalisation d' Amiens pour lui demander d'accorder au pharmacien de l'hôpital de Senlis l'autorisation exceptionnelle, jusqu'en 2010, de vendre aux habitants privés d'officine les médicaments prescrits.

 

Nous avons aussi adressé à M. BARROSO, président de la Commission Européenne à Bruxelles, une demande de sanction de la France  pour sa politique en matière de desserte en médicaments des milieux ruraux notamment. Ce courrier a été préparé en concertation avec notre partenaire privilégié, le président de la Coordination Nationale des Elus et  Usagers pour la Défense de leur Pharmacie, qui oeuvre depuis une quinzaine d'années pour la même cause que nous.

 

Ces 2 courriers sont disponibles en cliquant sur "archives" dans la page d'accueil du site.

05 mars 2008
Mise en place de la desserte en médicaments :
- Nous avons en priorité besoin de l'aide de juristes qui acceptent de passer un peu de temps sur la question suivante :
Une loi française peut-elle contenir 2 articles qui s'annulent l'un l'autre ? Comment s'opposer à ce texte sur lequel s'appuie le ministre de la santé pour mettre en place son nouveau projet personnel de gestion du monopole des pharmaciens ?
- Nous avons besoin aussi d'obtenir une dérogation pour pouvoir acheter les médicaments auprès de la pharmacie d'un hôpital. Cette dérogation semble possible en application de l'article L5126-2 alinéa 3 du code de la santé. Nous la demanderons notamment en nous appuyant sur le fait que les pharmacies existantes n'assurent pas le service public de proximité auquel la loi nous donne droit.
- Nous avons besoin de volontaires pour participer bénévolement à la desserte gratuite. Cet appel concerne en priorité les citoyens proches de Rully , mais nous ne refusons aucune aide.

Vous pouvez nous contacter par l'intermédiaire de ce site.
12 février 2008

-275 plaintes des habitants lésés par ce dossier d'officine

illégalement traité par la DDASS de l' Oise ont été adressées

au procureur de la république de Paris le 12 février:

le document peut être consulté dans la rubrique "archives"

(voir la page d'accueil du site).

 

-Ce jour restera surtout pour nous celui de la disparition

d'un de nos membres les plus actifs, exclu par le chômage et,

en prime, par le cancer qui l'a emporté en quelques semaines:

exclusion irréversible horriblement logique.

Nous ne pourrons pas le remplacer, mais nos forces sont

décuplées pour mener à bien nos actions solidaires.

Merci Daniel: tu restes parmi nous et tu vas nous aider à régler

les problèmes de la même nature que ceux qui t'ont miné; tu

fais partie des millions de victimes d'un système social  dans

lequel l'homme assisté n'est plus un homme mais un exclu de

la société qui, indemnisé donc redevable, n'a plus qu'à dire 

amen à tout.

La résistance à l'oppression est un droit de l'homme : pour toi

et avec toi, nous le défendrons. 

 

06 décembre 2007

Réunis en assemblée générale, nous avons décidé :


- de saisir le procureur de la république de fautes commises

par la DDASS soutenue par le Syndicat des pharmaciens de

l'Oise .

 

-de mettre en place un service gratuite de desserte en

médicaments pour permettre aux ruraux privés d'une officine

de proximité d'être néanmoins desservis avec ou sans

l'accord d'une administration défaillante.

 

 

 

 



remonter
Nos objectifs